Lumière de la paix de Bethléem 2020

Hotte solidaire

1

 

Une initiative au niveau du groupe pour Biot

La Lumière de la paix de Bethléem continue à briller cette année, malgré le confinement et le couvre-feu. Ce symbole de fraternité et d’espoir est partagé pour toucher les personnes marquées par la maladie, la pauvreté, la solitude et l’isolement, dans le respect des consignes sanitaires.

 

La Hotte Solidaire pour l’EHPAD Les Restanques à Biot  

Dans les Alpes Maritimes, le groupe Scouts et Guides de France de Valbonne-Biot-Sophia Antipolis a organisé le mardi 22 décembre à partir de 15h30 une action de remise de la lumière auprès des 77 résidents  de l’EHPAD Les Restanques à Biot dans le respect des consignes sanitaires: port du masque et prise de température pour chaque membre de la délégation, distanciation dans le hall d’entrée.

 

Une hotte personnalisée aux deux noms du groupe SGDF et de l’EHPAD, offerte par l’entreprise A-Qui-S, était près du sapin et contenait des cadeaux individuels pour chaque résident : un lumignon personnalisé contenant une bougie LED, une papillotte et une carte au nom de la personne. Au fur et à mesure, chaque cadeau a été remis en mains propres par un jeune à un ancien présent. Pour les résidents n’ayant pu venir, le personnel de l’EHPAD fut chargé de leur remettre le cadeau pour allumer la Lumière le soir du 24 décembre. La rencontre s’est terminée par le chant ‘Les Champs Elysées’ entonné à la fois par les visiteurs et les visités puis par la mélodie de “Douce Nuit” joué à la trompette.

 

Interview de Thérésa, guide de 12 ans, qui diffusa la Lumière de la Paix à l’EHPAD et témoigne de ce que représente cet évènement pour elle :

 

 

“C’était assezdrôle au début parce qu’une dame me faisait rire en demandant aux autres d’arrêter de bavarder pour pouvoir nous entendre. Quand on disait les noms de chaque personne, c’était comme faire l’appel en classe. J’ai remis un lumignon à la doyenne de 107 ans qui avait vécu la première guerre mondiale ! Finalement, c’était mignon, touchant de voir les réactions des personnes âgées. Pour moi, c’était presque rien, un pot de yaourt qu’on avait mangé avant et qu’on avait peint après, mais pour eux, c’était comme si on leur offrait le cadeau de leur rêve.  Avec ma promesse dans la Siagne près de Saint-Cézaire pendant le camp l’été dernier, cette expérience est l’un des meilleurs moments de ma vie scoute ! ”

 

Impressions de Gaëlle, Charlélie, et Eve, pionniers-caravelles (lycéens):

 

 

“C’est bien, ça permet de voir qu’on pense à tout le monde et surtout aux plus âgés qui sont un peu oubliés, de les rendre plus heureux l’espace d’un instant, de leur apporter un peu de lumière dans leur vie”.

 

Laisser un commentaire

  1. Administrateur dit

    Merci a Lætitia pour l’article ultra complet et a nos scouts.